le Magicien

par mouscad

I - le Bateleur

Le Magicien est un adulte, et non plus le Démiurge en devenir du tarot de Marseille qui vient de monter ses tréteaux: « Approchez m’sieudames… » Son habit rouge et vert le situe dans la vie, rien que dans la vie la preuve en est, l’Apocalypse retrace son enterrement officiel avec force et fracas; celui-ci provient du tarot dit des Visconti.
Il est assis, avec tous les signes de la respectabilité, sur son coffre plein de choses de tous ordres, afin de répondre aux demandes des gens qui le détestent ou au contraire se mettent volontiers à son service; il répond à tout et à tous, par le faux et par le vrai, lui-même n’en ayant cure – est-il seulement capable de faire la distinction ?
Le bâton, dans sa main, veut dire qu’il frappe aussi souvent qu’il offre à boire, tandis que son autre main puise dans son trésor. Son travail? Avec le bâton, la coupe, le denier et l’épée, il punit et encourage, sollicite et assouvit les vices de ses patients, flatte leurs tendances selon leur nature, ennorgueillit la générosité et l’intelligence, délecte la méchanceté et le pardon, comble l’avarice et la sensualité, gonfle l’amour et la haine, flatte les imaginations, où il puise la sienne car il n’en a aucune tant il est nul. Ainsi il sert la coupe à l’alcoolique, il distribue ses deniers à l’avare et au tyran, il use de l’épée pour frapper coupables et innocents, de face et dans le dos indifféremment du moment qu’il tue, il comble ses sujets ou les prive de plaisirs…, à telle enseigne que le Décalogue a été fait uniquement pour le contrer, qui dit: tu ne tueras point, tu ne commettras point d’adultère, tu ne porteras pas de faux témoignages…: c’est contre lui que la Bible a écrit cela, c’est dire sa puissance. Mais, et c’est le Christ qui le dit, en Marc: « Tout sera pardonné aux enfants des hommes… » et en effet, que faire d’autre contre un pareil adversaire sinon pardonner ceux qu’il séduit ou élimine?

Publicités